Vous êtes ici : Accueil > C - Ostéopathie : généralités et concepts > Histoire et définitions > Glossaire d’ostéopathie
Publié : 10 mars 2012

Glossaire d’ostéopathie

AUTO-GUERISON :
L’ostéopathie fonde son action sur le principe d’autoguérison : tout organisme est à priori capable de trouver ses propres solutions pour faire face à une agression.
Lorsque les capacités d’auto-guérison sont dépassées, l’ostéopathe intervient pour supprimer les dysfonctions qui empêchent un individu de tendre vers un meilleur état d’équilibre (homéostasie).
Still décrivait cette action dans cette phrase : « Find it, Fix it and leave it alone »

DYSFONCTION :
La dysfonction est une restriction de mobilité d’un tissu ou d’un organe (micromobilité). L’ostéopathe supprime la dysfonction par différentes techniques pour rétablir le mouvement, son action se fait dans le fonctionnel (réversible) et non dans le lésionnel (irréversible).
La dysfonction génère des adaptations de l’organisme pour en compenser les effets délétères. Elles-mêmes deviennent nocives si elles s’inscrivent dans la durée.

FORCE DE TRACTION MEDULLAIRE :
Force exercée par la moëlle épinière sur le rachis entre deux points d’appui :
lame criblée de l’Ethmoïde en région antérieure et insertion du Filum Terminale sur le sacrum ou premières vertêbres caudales postérieurement.
Cette tension physiologique se développe du fait de la croissance différentielle entre le rachis (d’origine mésodermique) et la moëlle épinière (d’origine ectodermique), liée à leurs sensibilités propres à l’hormone de croissance.
Les excès de tension sur la moëlle (à l’image d’un fil trop tendu dans un collier de perles) génèrent nombre de pathologies du rachis, du système nerveux central et du bassin..

TENSEGRITE :
Concept architectural développé à partir de 1949 basé sur une organisation avec des éléments en contraintes et d’autres en tension, assurant une grande plasticité et solidité à l’ensemble.
Ce système a été observé au niveau cellulaire et sert de base à l’appréhension d’un organisme vivant en ostéopathie. Il explique en partie les répercussions d’une dysfonction sur l’ensemble de la structure.

SANTE :
Capacité pour un organisme vivant de s’adapter à son environnement.
L’ostéopathie concourt à favoriser cette capacité.